fluthier

Just another WordPress.com site

Archives de la catégorie “Vidéos”

Scott August

Native American Flute (bass flute): Whale Song
Super… je vais me fabriquer une j’adore cette frequence bass WOoaoaoo

Publicités

JORGE PARDO

Artist list:

PACO DE LUCIA — guitar
RAMON DE ALGECIRAS — guitar
JUAN MANUEL CAÑIZARES — guitar
PEPE DE LUCIA — vocal
CARLES BENAVENT — bass
JORGE PARDO — flute, sax
RUBEM DANTAS — percussion
JOAQUIN GRILO — dancer

Hermeto Pascoal – Música da Lagoa

Hermeto Pascoal e Grupo – Música da Lagoa:
Hermeto et son groupe jouent une musique céleste avec des flûtes et des bouteilles dans un lac. Un extrait de Hermeto / spéciale PETAR – Sinfonia Alto da Ribeira (Itiberê Zwarg, Márcio Bahia, Carlinhos Malte, Jovino Santos Neto, Pernambuco).

Tadashi Tajima

Tadashi Tajima, Shakuhachi Flute, Osaka, Japan; 13 May 2008 at Musica Sacra International:

Tajima est un joueur de shakuhachi de renommée internationale. Il a participé à de nombreux festivals internationaux de musique, dont le Festival d’Edimbourg Music, et a effectué un total de 14 pays en dehors du Japon. Il a reçu le prix Arts Festival par l’Agence pour les Affaires culturelles en 1990. En tant que membre de Pro Musica Nipponia, il a reçu le Prix Rémy Martin, et l’Ongaku-no Tomo Sha-prix. Il a également été reconnu par le Prix d’encouragement Theater a présenté aux citoyens de la préfecture d’Osaka. Il s’est classé premier au Concours de musique japonaise du Festival Pan Musique, décerné le Grand Prix et le Prix de l’Ambassadeur d’Allemagne.

Meisho Tôsha

Directeur du Shumei Takio Ensemble, Meisho Tôsha est un maître du fué. Formé par son père, Meisho Tosha ne limite pas son répertoire à la tradition japonaise et aime explorer d’autres styles musicaux notamment le jazz. Inspiré par la nature, sa musique semble en tirer sa force et sa « sérénité ».

João do Pife toca em sua oficina

Joao le flutiste (bambou):
Est un musicien, fabrication et un Maitre a la flûte en bambou. Joao se consacre à l’enseignement, il est venu aux États-Unis pour un Master classes au Collège de la Floride. Outre les États-Unis, il est également connus dans les pays européens, qui conaissaient certains de ses compositions. En 2007 a été décerné par la Cultures Populaires « Master Dudley 100 ans de Frevo», décerné par le ministère de l’identité culturelle et la diversité, Ministère de la Culture.

Carlos Malta

Roda de Choro no Auditório Ibirapuera
Participações especiais:
Carlos Malta (pife) & Ricardo Herz (violino)

O Canto da Ema
(A. Viana – A. Cavalcanti – J. do Vale)

Eugène Mona au Zipp’s « I bon »

Eugène MONA
Musicien (MARTINIQUE)

Né au Vauclin, au sud de la Martinique, Eugène MONA apprend la musique auprès de son père accordéoniste, tout en s’initiant au chant et à la danse.
Révélé en 1968 lors d’un concours de chanson créole, MONA s’engage, dès le début de sa carrière, sur le chemin de la musique traditionnelle, héritée des campagnes martiniquaises, en 1973, son premier album BWA BRILÉ, rencontre un grand succès auprès des médias et du public.
Son succès grandira au fil des ans auprès d’un public multi-générationnel qui reconnaissait en MONA le digne successeur de tous les piliers de la musique traditionnelle martiniquaise : Ti-Emile, Vava, Didi, auprès desquels il avait beaucoup appris. C’est auprès de Max CILLA, qui perfectionne son maniement de la flûte.

Maître Ze do pife

Maître Ze do Pife
Que dire de plus…. incroyablement três forts
Joe PIFE, instrumentiste, chanteur, auteur pífano2, poète et compositeur, un artiste actif dans la ville de Brasilia, Au Brésil.

Hariprasad Chaurasia & Co

Pandit Hariprasad Chaurasia
Joueur de flûte traditionnelle indienne et compositeur
Hariprasad Chaurasia est né en 1938 à Allahabad une ville située dans le nord-est de l’Inde. Contrairement à beaucoup de virtuoses indiens, il n’est pas né dans une famille musicienne. Son père lutteur voulait lui faire épouser le même métier que lui. Il a donc appris en cachette à l’âge de 15 ans le chant pour finalement se diriger vers la flûte traditionnelle le Banburî après avoir écouté un récital de Pandit Bholanath, qui deviendra son maître. Tout en continuant d’être l’élève de grands musiciens, il joue quatre ans plus tard pour All India Radio d’abord à Orissa pour finalement, de par sa notoriété, aller à Bombay. Grâce à un style à la fois traditionnel et novateur, Pandit Hariprasad Chaurasia devient un musicien classique parmi les plus respectés en Inde mais aussi dans le monde entier. Il a notamment reçu le prix Padma Vibhushan, le deuxième plus grand honneur civil indien en 2000 mais aussi beaucoup d’autres récompenses indiennes comme étrangères. Il accède au rang d’officier de l’ordre d’Orange-Nassau peu de temps après la sortie de sa biographie par Shri Surjit Singh en juillet 2008 et est fait Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres à 71 ans . Il a été pendant près de quinze ans le directeur artistique du département musique indienne de Rotterdam et est aujourd’hui à la tête du département « Musique du monde » où il continue d’enseigner et de former de jeunes musiciens. Avec plus d’une centaine d’albums à son actif ainsi que de nombreuses musiques bollywoodiennes, Pandit Hariprasad Chaurasia est en 2010 l’un des musiciens traditionnels les plus demandés au monde.
Site officiel

Navigation des articles

%d blogueurs aiment cette page :